Gouvernement du Québec
Menu
Retour à l'accueilBarcelone

Page précédente

Un environnement propice pour les affaires

Investir au Québec, c’est tirer profit d’un environnement fiscal compétitif et de faibles coûts d’implantation et d’exploitation. Découvrez les avantages et les attraits d'investir au Québec.

Pour plus d’informations, communiquez avec Investissement Québec.

Une position stratégique entre l’Europe et l’Amérique

Porte d’entrée naturelle de l’Amérique du Nord, le Québec bénéficie, grâce à sa participation à l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), d’un accès privilégié à un marché de plus de 490 millions de consommateurs.

Un environnement économique dynamique

Pour plus d'information sur les initiatives économiques du Québec, consultez les documents suivants :

Une main-d’œuvre spécialisée et hautement qualifiée

La main-d’œuvre québécoise est constituée de travailleurs qualifiés, scolarisés et expérimentés :

  • 86 % de la population québécoise détient un diplôme d’études secondaires ou postsecondaires
  • 29 % de la population détient un certificat, un diplôme, un baccalauréat ou un diplôme d’études supérieures.

Une population polyglotte

Une population qui maîtrise plusieurs langues :

  • 43 % de la population québécoise (3,5 millions de personnes) parle français et anglais
  • Montréal, une des plus grandes villes francophones au monde, est une métropole cosmopolite et culturellement riche.

Un bassin fertile de talents et de richesses à exploiter

Le Québec bénéficie d’une forte concentration de connaissances spécialisées grâce à un solide réseau d’établissements collégiaux et universitaires et à de nombreuses infrastructures de recherche dans des secteurs stratégiques.

Secteurs d'excellence

 
 
 
 
 

Tic

Aérospatiale

Le Québec, chef de file visionnaire et innovant de l’industrie aérospatiale

L’industrie aérospatiale est une source de grande fierté pour le Québec. Ses réalisations et la place qu’elle occupe sur le plan canadien comme international illustrent le savoir-faire des Québécois ainsi que leur capacité à prendre leur place dans un secteur de haute technologie.

Profil

L’industrie aérospatiale québécoise, classée sixième au monde pour son effectif, est sans conteste l’un des fleurons de l’économie du Québec.

  • Près de 200 entreprises, dont une quinzaine de maîtres d’œuvre et de fournisseurs de premier rang, et quelque 180 PME sous-traitants ou fabricants de produits.
  • En 2015, 40 160 emplois, des ventes de 15,5 milliards de dollars et une croissance annuelle moyenne des ventes de 6,6 % depuis 1990.
  • Environ 50 % des ventes totales de l’industrie aérospatiale au Canada.
  • Plus de 70 % de la recherche et développement canadienne en aérospatiale effectuée dans la grande région de Montréal.
  • Une production québécoise exportée dans une proportion de plus de 80 %.

Forces

La force de l’industrie québécoise de l’aérospatiale repose sur la présence de nombreux maîtres d’œuvre et équipementiers de classe mondiale.

Plusieurs d’entre eux sont des chefs de file mondiaux dans les produits qu’ils fabriquent au Québec :

  • Bombardier, dans l’aviation d’affaires et l’aviation commerciale
  • Bell Helicopter, dans les hélicoptères civils
  • CAE, dans les simulateurs de vol et la formation
  • Pratt & Whitney Canada, dans les moteurs pour avions régionaux et d’affaires et pour hélicoptères

Une telle concentration de maîtres d’œuvre et d’équipementiers de premier ordre, actifs dans une grande variété de domaines majeurs (avionique, trains d’atterrissage, intégration de systèmes, systèmes spatiaux, etc.), n’a pas d’équivalent ailleurs dans le monde.

C’est pourquoi Montréal figure parmi les grands centres aérospatiaux internationaux, avec Seattle et Toulouse.

Une main-d’œuvre hautement qualifiée

L'industrie aérospatiale québécoise s'appuie sur une main-d'œuvre hautement qualifiée et diversifiée. Pour la former, le Québec compte sur des écoles et collèges spécialisés, ainsi que sur six universités offrant des spécialisations en aérospatiale.

Un réseau de PME de haut niveau

Les PME sous-traitants et fournisseurs de produits offrent une large gamme de spécialités, qui vont de l'usinage de pièces aux logiciels les plus sophistiqués, en passant par le traitement de surface, les matériaux composites, le grenaillage, le prototypage rapide, l'hydraulique, l'avionique et l'électro-optique.

Quelques exemples de produits innovants

  • Les avions CSeries, conçus et assemblés au Québec par Bombardier, bénéficient des percées technologiques les plus récentes. Pour preuve, ils sont les appareils les plus écologiques de leur catégorie grâce à leur faible consommation d'énergie : 2 L de carburant par passager, par 100 km.
  • Les pilotes des principales lignes aériennes sont formés dans des simulateurs de vol CAE, tandis que les contrôleurs aériens le sont dans les simulateurs de tour de contrôle d'Adacel.
  • Le calculateur anémométrique d'Air Data de Montréal a été choisi par plusieurs constructeurs (américains et européens) d'avions sans pilote.

Organisations internationales en aviation

Plusieurs grandes organisations internationales liées au monde de l'aviation se trouvent à Montréal :

  • Organisation de l'aviation civile internationale (OACI);
  • Association internationale du transport aérien (IATA);
  • Société internationale de télécommunications aéronautiques (SITA);
  • Conseil international de l'aviation d'affaires (IBAC);
  • Conseil international des aéroports (ACI).

Communiquez avec nous

Pour en savoir plus sur l’industrie de l’aérospatiale au Québec, communiquez avec la représentation du Québec couvrant votre territoire.

Agroalimentaire

Le Québec vous invite à sa table
Une offre bioalimentaire riche et unique

Avec ses sols fertiles, ses vastes forêts, son milieu marin exceptionnel, ses abondantes ressources naturelles et son climat tempéré, le Québec jouit d’un environnement favorable à l’essor d’une industrie bioalimentaire moderne et florissante. On y recense quelque 32 000 entreprises qui emploient plus de
121 000 personnes dans les secteurs de l’agriculture, des pêcheries, de l’aquaculture et de la transformation alimentaire.

Le Québec est reconnu à l’étranger comme un fournisseur de produits sains et de qualité imprégnés d’influences européennes et nord‑américaines. Son offre à la fois distinctive et diversifiée s’étend des aliments de spécialité, créés par des exploitations familiales, jusqu’aux productions industrielles.

De nombreux produits alimentaires québécois sont appréciés partout dans le monde :

  • Le porc, le bœuf et la volaille;
  • Le soja et les autres plantes oléagineuses;
  • Les poissons et les fruits de mer;
  • Les produits maraîchers;
  • Les chocolats et les confiseries;
  • Les produits de l’érable;
  • Les pâtes et les produits de boulangerie;
  • Les mets préparés;
  • Les boissons alcooliques et non alcooliques;
  • Les viandes de gibier et de volaille;
  • Les charcuteries d’inspiration européenne, y compris les pâtés, les viandes fumées et le foie gras de canard;
  • Les fromages fins;
  • Les autres produits de spécialité.

Sans cesse à l’affût des nouvelles tendances du marché, l’industrie bioalimentaire québécoise propose une gamme grandissante d’aliments bénéficiant de certifications reconnues à l’échelle internationale, par exemple des produits certifiés biologiques, équitables, halal ou casher.

Une industrie bioalimentaire moderne et sécuritaire

Le Québec met en œuvre des mesures rigoureuses quant à la traçabilité, au contrôle de la qualité et à la surveillance des aliments et des boissons. Dans la foulée, les entreprises de cette industrie travaillent de concert avec le gouvernement à l’intégration de technologies avancées de production et de transformation ainsi qu’à l’adoption de normes sanitaires et environnementales strictes.

Une position géographique stratégique

Rattachées au marché continental nord‑américain, la majorité des entreprises bioalimentaires québécoises sont situées près de la frontière canado‑américaine. Elles peuvent livrer leurs produits par camion et ainsi servir un marché qui compte plus de 130 millions de consommateurs dans un rayon de 1 000 kilomètres.

Une industrie ouverte sur le monde

Depuis longtemps, le Québec est une plaque tournante où transitent des marchandises de toutes sortes provenant de l’Europe, de l’Asie et de l’Amérique du Nord. Peu importe la saison, les liaisons maritimes, routières, ferroviaires et aériennes assurent une distribution rapide des denrées à des prix compétitifs.

Les marchés d’exportation sont une source de croissance pour les entreprises agroalimentaires du Québec. En effet, en 2013, ce sont 55 % des ventes finales de la production agricole et de la transformation bioalimentaire québécoises qui ont été réalisées à l’extérieur du Québec. En 2014, les ventes à l’international ont atteint 7 milliards de dollars. Ainsi, le savoir‑faire québécois prend la direction de plus de 160 pays, principalement les États‑Unis, le Japon, la Chine et la Russie.

Cette performance reflète la rapidité et la capacité d’adaptation que montrent les entreprises dans les efforts qu’elles déploient pour satisfaire les consommateurs de toutes les régions du monde.

Communiquez avec nous

Pour en savoir plus sur l’industrie agroalimentaire québécoise, communiquez avec la représentation du Québec couvrant votre territoire.

Aluminium

Le secteur québécois de l’aluminium constitue une filière de calibre mondial dont l’expertise s’étend à tous les maillons de sa chaîne de valeur et qui est composée :

  • de transformateurs;
  • d’équipementiers et de fournisseurs spécialisés;
  • de producteurs d’aluminium primaire;
  • d’acteurs en innovation;
  • de divers organismes.

Un chef de file de l’industrie

Un secteur d’importance pour le Québec :

  • 4e rang mondial en production d’aluminium primaire;
  • 2,7 millions de tonnes produites en 2015, soit plus de 65 % de la production nord-américaine;
  • 7,1 milliards de dollars en exportations;
  • 30 000 emplois de qualité dans près de 1 500 entreprises.

Une stratégie avant-gardiste

Le Gouvernement du Québec est le premier État à mettre en place une stratégie complète visant la croissance et le rayonnement de tous les maillons de la chaîne de valeur. La Stratégie québécoise de développement de l’aluminium comporte des objectifs ambitieux, dont celui de doubler la transformation d’aluminium au Québec d’ici 2025.

L’aluminium le plus vert du monde

Les entreprises qui sont installées au Québec jouissent d’un approvisionnement local en aluminium dont l’empreinte carbone est la plus faible au monde, et ce, grâce à l’hydroélectricité.

Vous pouvez obtenir plus d’information en visitant le site du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation.

Communiquez avec nous

Pour en savoir plus sur l’industrie de l’aluminium au Québec, communiquez avec la représentation du Québec couvrant votre territoire.

Ameublement

Le secteur de l’ameublement au Québec

L’industrie québécoise du meuble qui comprend tous les établissements engagés dans la fabrication de meubles, d’armoires et de comptoirs de cuisine, de vitrines d’exposition, de cloisons, de rayonnages et de casiers, de matelas, de stores et de persiennes.

L’industrie du meuble demeure l’un des plus importants employeurs manufacturiers québécois, et se caractérise par sa forte intensité en main-d’œuvre, sa présence dans presque toutes les régions du Québec et le fait qu’elle soit majoritairement de propriété québécoise. Plus de 40 % de la production globale est destinée aux marchés extérieurs du Québec, dont 95 % aux États-Unis.

Le contexte économique actuel aux États-Unis est enfin très favorable aux exportateurs québécois avec la reprise économique, la dépréciation du huard et l’accroissement de la taille du marché américain. Par ailleurs, plusieurs États connaissent un boom immobilier important, qu’il soit résidentiel ou commercial, et la priorité est d’y accroître la visibilité de nos entreprises.

Étant donné le type de marchandise et la logistique associée au transport et à la location d’espace aux différents salons d’expositions, l’exploration de nouveaux territoires d’exportation peut représenter des investissements très importants pour les fabricants.

Le secteur est bien représenté par deux principales associations :

  • L’Association des fabricants et détaillants de l’industrie de la cuisine du Québec (AFDICQ);
  • L’Association des fabricants de meubles du Québec (AFMQ).

Soulignons le rôle important joué par l’AFMQ sur la scène canadienne puisqu’elle est propriétaire et productrice du Salon canadien du meuble qui se tient annuellement à Toronto. Il s’agit du seul salon du meuble au pays et joue le rôle de vitrine du savoir-faire d’ici en regroupant les fabricants, les détaillants et autres professionnels de l’industrie provenant du Canada, des États-Unis et de l’étranger, pour leur présenter les plus récentes collections ainsi que les nouvelles tendances. C’est le lieu où les décisions d’achat se prennent pour toute l’industrie du meuble.

Communiquez avec nous

Pour en savoir plus sur l’industrie de l’ameublement au Québec, communiquez avec la représentation du Québec couvrant votre territoire.

Construction

Le climat rigoureux et intense du Québec a forgé le caractère du secteur de la construction et lui a donné une expertise unique. Dans ce domaine, la capacité d’adapter les techniques n’a aujourd’hui d’égale que celle de concevoir des produits et des matériaux toujours plus performants.

Voilà un milieu créatif qui ose sortir des sentiers battus pour mieux aller de l’avant et exporter son savoir-faire. Les acteurs de cette industrie québécoise se sont construit une réputation qui dépasse les frontières.

Un milieu créatif qui ose sortir des sentiers battus

  • Grand nombre de sociétés de génie-conseil de renommée mondiale, de grands bureaux d’architectes, d’entreprises de construction ainsi que de fabricants de matériaux de construction qui exportent leur savoir-faire et leurs produits partout dans le monde.
  • Présence de plusieurs centres de recherche et d’experts dans le domaine.

Une créativité qui produit des résultats

Le concept de « bâtiment vert » a amené l’industrie de la construction à mettre au point de nouveaux matériaux et des produits plus écologiques et plus éconergétiques.

Isolants, membranes, revêtements extérieurs, fenestration à haut rendement énergétique, ventilateurs récupérateurs de chaleur et systèmes de chauffage géothermique sont autant de produits qui ont valu au Québec sa réputation d’excellence.

Le bois du Québec

Le bois du Québec est un choix sensé pour l’environnement comme matériau de construction, puisqu’il est renouvelable, recyclable et laisse une faible empreinte environnementale, en plus d’être géré par les principes de l’aménagement forestier durable. L’utilisation de bois au Québec est une technologie maîtrisée grâce à un savoir-faire issu d’une longue tradition. Reconnus pour leurs forces de résistance, leur grande disponibilité et leurs essences distingués, les produits du bois québécois sont facilement adaptables à tout type de projets et amènent une haute valeur ajoutée que ce soit d’un point du vue structural ou visuel.

Communiquez avec nous

Pour en savoir plus sur l’industrie de la construction au Québec, communiquez avec la représentation du Québec couvrant votre territoire.

Design industriel

Le design au Québec est un facteur d’innovation important. Ce secteur a notamment permis le développement de nombreux produits uniques. Depuis 2006, Montréal fait partie des villes UNESCO de design.

Un environnement stimulant

Le Québec mise sur le design industriel pour innover et s’illustrer sur les marchés locaux et internationaux.

L’industrie du design industriel a permis à de nombreuses entreprises d’augmenter leur créativité, de diversifier leur gamme de produits et de développer une culture de la qualité.

Communiquez avec nous

Pour en savoir plus sur l’industrie du design industriel au Québec, communiquez avec la représentation du Québec couvrant votre territoire.

Énergie

Le secteur énergétique québécois est reconnu pour ses énergies renouvelables

Comptant sur une population modeste de huit millions d’habitants, le Québec se classe au quatrième rang mondial en matière de production d’hydroélectricité. Cette ressource énergétique renouvelable est exploitable à un coût de revient figurant parmi les plus bas en Amérique du Nord.

Bioénergie

Le Québec dispose d’environ 230 MW de capacité installée pour la production d’électricité à partir de la biomasse forestière et de plus de 50 MW à partir de biogaz. Six nouveaux projets, totalisant 145 MW, devraient être en activité d’ici à 2015.

Recherche et innovation

Le Québec compte plusieurs centres de recherche pour soutenir l’innovation et la croissance des entreprises du secteur de l’énergie à l’œuvre sur son territoire, notamment :

  • l’Institut de recherche d’Hydro-Québec (IREQ) : le plus important centre de recherche des entreprises d’électricité en Amérique du Nord
  • l’Institut de recherche sur l’hydrogène (IRH), spécialisé dans la recherche sur la production et le stockage de l’hydrogène.

 

Communiquez avec nous

Pour en savoir plus sur l’industrie de l’énergie au Québec, communiquez avec la représentation du Québec couvrant votre territoire.

Environnement

En matière d’environnement, le Québec vise principalement à:

  • réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES)
  • accroître sa capacité d’adaptation devant les effets potentiels des changements climatiques.

Le Québec figure parmi les économies appliquant les normes de protection de l’environnement les plus élevées, avec le développement durable en toile de fond.

Un environnement responsable

  • Une expertise reconnue dans des secteurs tels que les mines, les alumineries, l’agriculture, les pâtes et papiers et l’hydroélectricité favorise la diffusion du savoir-faire et des technologies québécoises partout dans le monde.
  • En collaboration avec la Californie, le Québec a permis la création du plus grand marché du carbone transfrontalier en Amérique du Nord. Depuis l’harmonisation et l’intégration complète des marchés québécois et californien, le 1er janvier 2014, de nombreuses entreprises sont actives sur le marché du carbone afin de contribuer aux efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Communiquez avec nous

Pour en savoir plus sur l’industrie de l’environnement au Québec, communiquez avec la représentation du Québec couvrant votre territoire.

Industrie de la mode

La mode et les vêtements

Montréal est un des centres de production vestimentaire les plus importants en Amérique du Nord, avec Los Angeles et New York. L’industrie de la mode à Montréal se démarque à l’échelle internationale par l’innovation, le design et la commercialisation de ses produits.

Le Québec possède un bassin important et diversifié d’entreprises performantes dans la fabrication, le design, la mise en marché et la distribution de produits vestimentaires.

Un environnement créatif

  • Une nouvelle grappe métropolitaine de la mode (mmode) mise en place en 2015 rassemblant toute l’industrie.
  • Un vaste potentiel de R et D grâce à deux centres de transfert technologique (CTT et Vestechpro).
  • Un bassin important et diversifié d’entreprises performantes et d’acteurs de soutien — établissements d’enseignement, associations industrielles, organisations de promotion ou d’appui à la recherche, etc. — qui forment la filière industrielle de la mode et du vêtement.

Communiquez avec nous

Pour en savoir plus sur l’industrie de la mode et des vêtements au Québec, communiquez avec la répondante principale des biens de consommation : Mireille Bérard
(514) 499-2199 ext. 3111
Mireille.berard@economie.gouv.qc.ca

Montréal Collections

Sous l'enseigne Montréal Collections, les bureaux du Québec à l’étranger impliqués dans l’industrie de la mode font la promotion de la mode et de la créativité des entreprises montréalaises dans les marchés potentiels à la grandeur de la planète.

L'un des principaux rôles de Montréal Collections consiste à permettre aux acheteurs au détail et aux représentants de prendre contact avec les fabricants québécois de vêtements pour femmes, hommes et enfants.

Nous vous invitons à consulter notre page Facebook Montréal Collections.

La recherche et l'innovation

En matière de recherche et d’innovation, le Québec fait preuve d’un dynamisme remarquable.

Selon les données les plus récentes disponibles, en 2013, le Québec consacre 2,32 % de son PIB à la R D, soit le taux le plus élevé parmi les provinces canadiennes. Le Québec est en pleine ébullition et se positionne avantageusement dans le milieu scientifique mondial. En effet, la population du Québec compte pour 0,1 % de la population mondiale, mais les chercheurs du Québec participent à 1,0 % des publications scientifiques à l’échelle internationale.

Un environnement qui se démarque

  • Le plus haut taux de chercheurs par millier de personnes actives au Canada, soit 10,2 pour 1 000 (donnée de 2013).
  • En position de tête dans de nombreux domaines et en adéquation avec les tendances mondiales, le Québec est un bassin fertile de talents et de richesses à exploiter.
  • Avec 18 universités, dont plusieurs se démarquent dans les palmarès internationaux, le Québec forme une main-d’œuvre hautement qualifiée.
  • Le Québec offre un des programmes de crédits d’impôt parmi les plus généreux au monde.

Un environnement dynamique et durable

  • Différentes politiques sont en place pour soutenir le développement des secteurs porteurs et l’émergence de nouveaux secteurs de pointe. L’État québécois demeure proactif afin de se maintenir dans le peloton de tête des économies du savoir.
  • Sur l’ensemble du territoire québécois se trouve des infrastructures de recherche de pointes lesquelles bénéficient d’investissements massifs.
  • L’excellence de la recherche publique, incluant celle en établissement d’enseignement, et son interaction avec la vitalité du monde des affaires québécois crée une synergie favorise l’éclosion d’une solide culture de l’innovation et un environnement d’affaires des plus concurrentiels.
  • Les collaborations sont d'ailleurs au cœur de la vision de développement du Québec. Ajoutons que le Québec dispose de différents regroupements sectoriels de recherche industriels et consortiums de recherche précompétitive. Il est également intégré aux principaux réseaux de recherche internationaux et ses chercheurs bénéficient d’ententes bilatérales avec des partenaires de divers pays.

Communiquez avec nous

Pour en savoir plus sur la recherche et l’innovation au Québec, communiquez avec la représentation du Québec couvrant votre territoire.

Sciences de la vie

Le Québec est l’un des rares endroits au monde où une entreprise peut réaliser toutes les étapes de développement d’un médicament ou d’un dispositif médical, depuis la recherche fondamentale jusqu’à la commercialisation. Il existe une importante synergie créée par le dynamisme des centres de recherche, des organismes de financement et des partenariats avec les entreprises qui développent, testent et conçoivent des technologies et des produits médicaux innovateurs.

L’industrie des sciences de la vie au Québec, c’est :

  • Plus de 400 entreprises sont actives dans la recherche fondamentale, la fabrication, les biotechnologies, la recherche contractuelle et les technologies médicales.
  • Secteur qui emploie 25 500 personnes hautement qualifiées
  • Des centres de recherche de renommée internationale se démarquent par leurs percées scientifiques majeures.
  • Plusieurs entreprises internationales telles que Pfizer, Sanofi et Merck, ont établi leur siège social canadien au Québec.
  • Plus de 20 centres de recherche publics et universitaires.
  • Coûts avantageux, accès facile aux patients, haut niveau d’expertise médicale et population disposée à participer aux essais cliniques, tous ces avantages font du Québec une véritable mine d’or pour la recherche clinique.

Le Québec compte plusieurs secteurs d’excellence pour lesquels l’expertise de la main- d’œuvre et des chercheurs est reconnue. Des domaines d’excellence reconnus dans le monde entier : cancer, génétique, génomique et protéomique, maladies cardiovasculaires et métaboliques, neurosciences et santé mentale, soins de santé personnalisés, vieillissement, les implants et biomatériaux, l’imagerie et la radiographie médicale et le diagnostic in-vitro.

L’industrie des sciences de la vie se concentre autour de 3 pôles d’excellence majeurs

Montréal :

  • 600 établissements dont 150 organismes de recherche publics et universitaires
  • Au 1er rang des grandes métropoles d’Amérique du Nord pour ses coûts d’exploitation en sciences de la vie et technologies médicales les plus compétitifs: un avantage-coût de 24 % (KPMG 2016)
  • Les domaines d’excellence reconnus dans le monde entier : cancer, génétique, génomique et protéomique, maladies cardiovasculaires et métaboliques, neurosciences et santé mentale, soins de santé personnalisés, vieillissement

Québec :

  • 150 entreprises
  • 85 centres, chaires, groupes et instituts de recherche
  • Domaines d’excellence : expertise de pointe dans les domaines du biopharmaceutique et diagnostique, des produits de santé naturels (cosméceutiques et nutraceutiques), des technologies médicales et de l'information liées à la santé

Sherbrooke :

  • Spécialisation de la recherche et du tissu industriel dans le domaine du vieillissement, de la réadaptation
  • Pôle universitaire de Sherbrooke, l’Institut interdisciplinaire d’innovation technologique (3IT), le Centre de recherche sur le vieillissement (CDRV)

Communiquez avec nous

Pour en savoir plus sur l’industrie des sciences de la vie au Québec, communiquez avec la représentation du Québec couvrant votre territoire.

Les TIC

Le Québec : un terreau fertile pour les technologies de l’information et des communications.

Au cours des années 2000, le Québec a établi sa notoriété dans les services de technologies de l’information grâce, entre autres, à l’expertise et à la stabilité de sa main-d’œuvre. Le Québec se distingue actuellement dans des créneaux émergents et fort prometteurs comme les jeux vidéo, l’animation, les effets spéciaux, les services Web et les applications sur terminaux mobiles.

Un environnement riche en savoir

  • Près de 7 000 entreprises qui emploient plus de 180 000 personnes.
  • L’industrie québécoise du jeu électronique représente environ 80 entreprises spécialisées dans le développement, l’édition, les services de production, les logiciels et les applications interactives. Près de 9 000 personnes sont employées par ces entreprises.

Recherche et innovation

Présence de plusieurs centres et regroupements dédiés à la recherche industrielle, dont :

  • l’Institut national d’optique (INO)
  • le Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ)
  • le Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM)
  • les Partenariats de recherche orientée en microélectronique, photonique et télécommunications (PROMPT)
  • la Société des arts technologiques (SAT)
  • de nombreux Centres collégiaux de transfert et technologie (CCTT)

Industrie photonique

L’industrie photonique du Québec compte plus de 110 entreprises qui emploient plus de 6 200 travailleurs hautement qualifiés. Les ventes de l’industrie sont estimées à 760 millions $ par année.

L’industrie photonique du Québec est trés innovante. À cet égard, elle s’appuie sur 6 universités et instituts de recherche, ainsi que sur une quarantaine de laboratoires. Parmi les plus importants, on peut mentionner l’Institut national d’optique (INO), le centre Recherche et développement pour la défense Canada à Valcartier (RDDC-Valcartier) et le Centre d’optique, photonique et laser (COPL) de l’Université Laval, qui est le plus important centre de recherche universitaire en photonique au Canada.

Les forces de l’industrie photonique québécoise se concentrent dans les lasers à fibre, les capteurs, l'instrumentation, l'imagerie et la vision numérique, le design optique, la fibre optique et les composants à fibre.

Communiquez avec nous

Pour en savoir plus sur l’industrie des technologies de l’information et des communications au Québec, communiquez avec la représentation du Québec couvrant votre territoire.

Le transport terrestre

Le Québec se distingue par la présence de grandes entreprises internationales, d’importants centres techniques et de fabricants d’équipement de classe mondiale. Parmi ces derniers, mentionnons Bombardier Transport, BRP, Paccar, Prévost Car et Nova Bus.

Obtenir plus d’informations en visitant le site Investissement Québec

Une des industries les mieux structurées de l’économie québécoise

  • Plus de 650 entreprises incluant de grands donneurs d’ordres et des équipementiers de classe mondiale ainsi qu’un réseau de fournisseurs de produits spéciaux et de sous-traitants.
  • Avec un chiffre d’affaires de 7 milliards de dollars, l’industrie se démarque par sa capacité d’innovation et sa compréhension des grands enjeux mondiaux. Le Québec compte ainsi sur la présence de nombreux centres de recherche pour les matériaux légers, les batteries et les systèmes intelligents, trois niches en demande, pour supporter les entreprises québécoises dans le développement de solutions adaptées aux besoin des marchés mondiaux.

Enfin, le Québec s’est doté de stratégies économiques qui permettent aux entreprises québécoises d’améliorer leur compétitivité à l’international, notamment :

Communiquez avec nous

Pour en savoir plus sur l’industrie du transport terrestre au Québec, communiquez avec la représentation du Québec couvrant votre territoire.

Les mines

Le Québec a développé des expertises tant dans l’extraction et l’exploitation minières que dans le développement de produits et de services novateurs pour l’industrie. Le Québec est un chef de file mondial dans le domaine de l’acquisition de données géoscientifiques. Ces forces conduisent à la mise au point de nombreuses innovations qui aident l’industrie minière québécoise à demeurer compétitive à l’échelle mondiale.

Des minéraux essentiels

Plusieurs sociétés minières ont d’importants projets d’investissement concernant l’expansion de leurs mines actives ou la mise en exploitation de nouvelles mines. Ces projets portent sur des substances que le Québec produit déjà, comme le minerai de fer, l’or ou le nickel, et sur de nouvelles substances qui ne sont pas produites actuellement au Québec, comme le lithium, les terres rares, le diamant ou le graphite.

Un environnement dynamique et durable

La stratégie minérale du Québec prend appui sur le savoir-faire acquis pendant des générations en matière d’exploration et d’exploitation minière et projette le Québec dans l’avenir en assurant un développement minier durable. La stratégie minérale se déploie sur trois grands axes :

  • créer de la richesse et préparer l’avenir du secteur minier québécois
  • assurer un développement minéral respectueux de l’environnement
  • favoriser une mise en valeur des ressources minérales associée aux collectivités et intégrée au milieu.

Communiquez avec nous

Pour en savoir plus sur l’industrie des mines au Québec, communiquez avec la représentation du Québec couvrant votre territoire.

Haut de page