Gouvernement du Québec
Menu
Retour à l'accueilMunich/Berlin

Relation Québec-Bavière

 
 

Avatar Représentations du Québec - Allemagne, Autriche, Suisse

 

Représentations du Québec - Allemagne, Autriche, Suisse > Relations Québec-Bavière

Relations Québec-Bavière

Partenaires ingénieux et visionnaires, le Québec et la Bavière ont développé depuis 1989 une relation empreinte de dynamisme et de créativité.

Axée sur l’innovation technologique, le développement durable, la création artistique et les échanges éducatifs, la coopération entre les deux sociétés a évolué au fil des années et a produit des résultats concrets. Ainsi, dans le cadre du partenariat Québec-Bavière, plus de 600 projets de coopération dans divers secteurs ont été inscrits à ce jour.

Grands jalons de la relation bilatérale

18 janvier 1989

Communiqué conjoint signé à Munich entre le premier ministre du Québec, Robert Bourrassa, et le ministre-président de la Bavière, Max Streibl.

1997

Ouverture du Bureau du Québec à Munich.

1999

Ouverture de la Représentation de la Bavière à Montréal et création de l'Antenne culturelle du Québec à Berlin qui couvre notamment les relations culturelles avec la Bavière.

Avril 2002

Signature d’une entente entre les présidents de l’Assemblée nationale du Québec et du Landtag de Bavière, instituant la Commission parlementaire mixte Québec-Bavière.

14 au 21 mai 2003

Semaine de la Bavière au Québec et signature à Montréal d’une nouvelle déclaration commune élargissant les domaines de coopération entre le premier ministre du Québec, Jean Charest, et le ministre-président de l'État de la Bavière, Edmund Stoiber.

2006

Rehaussement du Bureau du Québec à Munich au rang de Délégation générale du Québec et de l’Antenne à Berlin au rang de Bureau du Québec.

Février 2010

Visite du ministre-président Horst Seehofer à Montréal

Juillet 2011

Mission du premier ministre du Québec Jean Charest à Munich.

Programme de bourses des premiers ministres Québec – Bavière

En 1989, le premier ministre du Québec et le ministre-président de la Bavière, principal partenaire du Québec en République fédérale d'Allemagne, s'entendaient pour renforcer la coopération entre les deux États.

Le ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF) offre deux bourses de spécialisation, d'une valeur de 5 000 $ chacune, pour des séjours de courte durée (de 4 à 12 semaines), en Bavière, à des étudiantes et étudiants québécois qui désirent poursuivre des études ou faire de la recherche dans le cadre d'un programme de 2e ou de 3e cycle. Chaque bourse sert à couvrir les frais liés au titre de transport et une partie des frais de subsistance.

Du côté de la Bavière, le ministre-président offre entre trois et cinq bourses, d’une valeur de 1500 euros chacune, à des étudiant(e)s inscrit(e)s dans un établissement d’enseignement supérieur en Bavière et dont le mémoire de fin d’études (baccalauréat, maîtrise, diplôme, etc.) portera sur le Québec. La bourse prévoit un séjour de quatre à six semaines au Québec.

Comme il existe une coopération étroite entre nombre d'universités et de centres de recherche du Québec et de la Bavière, la priorité sera accordée aux candidates et candidats qui font partie d'un groupe de recherche québécois qui travaille déjà en collaboration avec une équipe de recherche bavaroise.

Pour plus de renseignements, visiter le site du Ministère de l’Éducation, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Consultez les renseignements sur les Bourses du ministre-président de la Bavière.

25e anniversaire Québec – Bavière

Un partenariat d'avenir

En 2014, le Québec et la Bavière ont célébré 25 ans de relations privilégiées. Découvrez le dépliant qui a été fait pour l’occasion.

Consultez le dépliant(224 Ko)
 

Galerie photos

Projection des Portraits crois�s Bavi�re-Qu�bec � L'INIS

Projection des "Portraits croisés" Bavière-Québec à L'INIS
De gauche à droite : Kathleen Mark, protagoniste, et Olivier Barthomeuf, producteur de "A Place To Live Is Not A Place To Stay", Michel G. Desjardins, directeur général de L'INIS, Caroline Bergoin, productrice de "À trois pas de la scène", Sylvie Barcelo, sous-ministre au ministère de la Culture et des Communications du Québec, Dr. Beate Merk, ministre des Affaires européennes et des Relations internationales de l'État de Bavière, Kerstin Schreyer-Stäblein, membre du Landtag de Bavière, Judith Plamondon, réalisatrice de "À trois pas de la scène", et Benjamin Emans, directeur de la Représentation de l'État de Bavière au Québec. Photo © L'INIS | courtoisie.
 
Inauguration du nouveau Bureau de la Bavi�re � Montr�al

Inauguration du nouveau Bureau de la Bavière à Montréal
De gauche à droite : Benjamin Emans, directeur, Frédéric Arsenault, conseiller, Kerstin Schreyer-Stäblein, député bavaroise, Beate Merk, ministre des Affaires européennes et des Relations internationales de la Bavière, Christine St Pierre, ministre des Relations internationales et de la Francophonie, et Stéphane Bergeron, député de Verchère et membre de la Délégation de l’Assemblée nationale pour les relations avec la Bavière
 
Ouverture officielle de Montr�al f�te la Bavi�re au March� Bonsecours

Ouverture officielle de Montréal fête la Bavière au Marché Bonsecours
De gauche à droite : ministre des Affaires européennes et des Relations internationales de l'État de Bavière, Dr. Beate Merk (au centre), en visite à Montréal, procédant à l'ouverture officielle de l'événement "Montréal fête la Bavière", en compagnie de son homologue la ministre des Relations internationales et de la Francophonie du Québec, Mme Christine St-Pierre (à droite), et de l'organisateur et président de l'événement, M. Mario Ménard.
 
La ministre Merk � l’Assembl�e nationale

La ministre Merk à l’Assemblée nationale
De gauche à droite : ministre St-Pierre, président de l’Assemblée nationale, M. Jacques Chagnon et la ministre Merk
 
D�voilement de la plaque comm�morative du 25e anniversaire

Dévoilement de la plaque commémorative du 25e anniversaire
De gauche à droite : M. Benjamin Emans, nouveau directeur de la Représentation de l'État de Bavière au Québec, Mme Kerstin Schreyer-Stäblein, leader parlementaire adjointe de la CSU au Landtag de Bavière, Mme Britta Kröger, présidente de la Communauté allemande Québec, Dr. Beate Merk, ministre des Affaires européennes et des Relations internationales en la Chancellerie de l'État de Bavière, Mme Christine St-Pierre, ministre des Relations internationales et de la Francophonie du Québec, Mme Carole Poirier, porte-parole de l'opposition officielle à l'Assemblée nationale du Québec en matière de relations internationales, M. Étienne Talbot, directeur du comité de développement de la Capitale-Nationale, et M. Walter Leuchs, consul général de la République fédérale d'Allemagne à Montréal.
 
Signature d'une entente de coop�ration Bavi�re-Qu�bec en mati�re de recherche scientifique

Signature d'une entente de coopération Bavière-Québec en matière de recherche scientifique
Dr. Michael Mihatsch, sous-ministre adjoint au ministère bavarois de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur, des Sciences et de la Culture (deuxième à partir de la gauche) signait une nouvelle entente de coopération en matière scientifique entre la Bavière et le Québec avec le Fonds de recherche du Québec, représenté ici par Dr. Rémi Quirion, scientifique en chef du Fonds de recherches du Québec (deuxième de droite), Mme Maryse Lassonde, directrice scientifique du Fonds de recherches du Québec - Nature et Technologies et le Dr. Renaldo Battista, directeur scientifique du Fonds de recherches du Québec - Santé. Photo © Représentation de l'État de Bavière au Québec
 
XIIIe rencontre du Groupe de travail Bavi�re-Qu�bec

XIIIe rencontre du Groupe de travail Bavière-Québec, le 6 juin 2014
Présentes à Québec ce jour-là, de gauche à droite : Serge Vaillancourt, directeur, et Jean-Simon Lepage, conseiller aux Affaires internationales et canadiennes au ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec; Marie Labelle, conseillère Europe à la direction des Affaires internationales du ministère de la Culture et des Communications du Québec; Dr. Florence Gauzy, responsable du Bureau Bavière/Québec/Alberta/International de l'Alliance bavaroise pour la Recherche; Alfred Alexander Gaßner, conseiller aux Affaires européennes et internationales du ministère de l'Intérieur, de la Construction et des Transports de Bavière; Pascale Tremblay, coordonnatrice ministérielle des relations intergouvernementales au bureau du sous-ministre, ministère de la Sécurité publique du Québec; Thierry Lorman, chef de pupitre Allemagne, Autriche, Suisse à la direction Europe du ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec; Daniel Curio, directeur de la Représentation de l'État de Bavière au Québec Klaus Ulrich, directeur des relations internationales, Amérique du Nord, à la Chancellerie de l'État de Bavière; Inji Yaghmour, conseillère aux affaires internationales à la direction des relations internationales du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Science et de la Recherche du Québec; au ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec; du ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec; Michel Audet, sous-ministre, Cynthia Letarte, conseillère au pupitre Allemagne, Autriche, Suisse à la direction Europe, Michel Lafleur, directeur général à la direction générale Europe, Afrique et Moyen-Orient, Jean Fortin, directeur à la direction Europe et institutions européennes du ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec; Geneviève Lambert, directrice des programmes de LOJIQ Photo ©Gouvernement du Québec

Message de la ministre des Relations internationales et de la Francophonie,
Mme Christine St-Pierre

Christine St-PierreIl y a vingt-cinq ans, les premiers ministres québécois et bavarois se rencontraient à Munich et signaient une première déclaration commune, prémices d’une relation bilatérale des plus prometteuses.

Aujourd’hui, les rapports entre les deux États se distinguent par leur proximité et se démarquent par une détermination commune à réaliser d’ambitieux projets. Les Québécois et les Bavarois ont compris que cette ouverture mutuelle était l’une des clés du succès et leur coopération, un précieux atout.

Le dynamisme de nos partenariats éducatifs et culturels et la vigueur des maillages entre nos chercheurs et nos entreprises stimulent notre économie et enrichissent nos sociétés. Ces liens étroits et diversifiés nous ouvrent de nouveaux horizons.

Notre partenariat est en outre appelé à croître à la faveur de projets dans lesquels le gouvernement du Québec est engagé. Pensons ici au futur Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne, qui laisse entrevoir des perspectives d’affaires et de coopération inédites, de même qu’au Plan Nord, un projet majeur de développement économique, social et environnemental dans lequel le savoir-faire et l’expertise de la Bavière pourraient être mis à profit.

Le gouvernement du Québec accorde une grande importance à la confiance et à l’amitié qui singularisent cette relation ainsi qu’à sa pérennité. À l’occasion du 25e anniversaire de la coopération Québec-Bavière, j’émets le souhait que les jeunesses québécoise et bavaroise contribuent pleinement à ce partenariat d’avenir.

Christine St-Pierre

Ministre des Relations internationales et de la Francophonie

Message de la ministre des Affaires européennes et des Relations régionales de la Bavière, Dre Beate Merk

La Bavière, avec ses 12,5 millions d’habitants, ses entreprises réputées dans le monde entier, notamment Siemens, BMW, Audi ou bien Adidas, son secteur de petites et moyennes entreprises et ses instituts de recherche renommés, est un partenaire solide pour le Québec en Europe centrale. Nous nous réjouissons de pouvoir compter avec le Québec sur un partenaire solide en Amérique du Nord.

Le premier ministre Bourassa et le ministre-président Streibl ont fait preuve d’une grande clairvoyance en signant la première entente de coopération entre la Bavière et le Québec. Entre-temps, plus de 550 projets de partenariat ont été réalisés. Ce nombre fait déjà la preuve impressionnante de la vivacité des relations bilatérales, d’hier à aujourd’hui. Mais aussi la diversité des projets dans des domaines aussi différents que la sécurité publique, les coopérations scientifiques et économiques, la mobilité des artistes, ou les échanges des universités et écoles parlent d’eux-mêmes. Je suis fière que ce partenariat compte parmi les partenariats internationaux les plus foisonnants de la Bavière, malgré les barrières linguistiques et la distance de 6000 km. C’est bien pour cela qu’il y a plus, derrière ce succès, que le seul souhait de coopération entre les deux gouvernements. Les Bavarois et les Québécois ne sont pas liés seulement par leurs couleurs nationales en commun. La tradition, mais aussi l’ouverture d’esprit envers les innovations, sont des valeurs essentielles des deux sociétés. Les deux régions étaient essentiellement agricoles et se sont transformées en sites industriels et scientifiques de réputation internationale. Les Québécois et les Bavarois sont des peuples gais, attachés à leurs traditions, et surtout pleins d’humour. Voilà une base excellente pour la réussite d’une collaboration! L’avenir ne manque pas de sujets importants, que l’on parle des collaborations dans des domaines innovateurs comme l’électromobilité, du système de santé ou encore de la mobilité des jeunes. Nous avons beaucoup à apprendre les uns des autres.

Je voudrais remercier toutes celles et tous ceux qui ont fait preuve de mérite en faisant fleurir notre coopération, à laquelle je souhaite un avenir prospère.

Beate Merk

Ministre des Affaires européennes et des Relations régionales de la Bavière

À quoi tient le succès de cette coopération ?

Les relations Québec-Bavière reposent sur des similitudes, voire des convergences. Le Québec et la Bavière sont deux économies dont les ressemblances sont nombreuses et dont la base industrielle repose en bonne partie sur la haute technologie.

Le succès de la coopération Québec-Bavière tient aussi et surtout à une vision et une volonté communes de contribuer au développement de partenariats entre les entreprises, les universités, les centres de recherche et les institutions publiques, et d’accroître sans cesse leurs réseaux.

Pour réaliser ces objectifs, le Groupe de travail sur la coopération Québec-Bavière se réunit tous les deux ans depuis 1991. C’est l’occasion de se pencher sur la coopération bilatérale, de tracer un bilan des projets communs et d’établir un plan de travail pour les mois à venir. Chaque année, près de 50 000 $ sont octroyés par chacun des gouvernements pour soutenir des projets conjoints.

Lors de la XIIIe Rencontre du Groupe de travail Québec-Bavière à Québec le 6 juin 2014, une soixantaine de programmes et de projets ont été retenus, portant le total, depuis 1989, à plus de 600 activités de coopération dans les secteurs de l’administration et de la sécurité publique; du développement économique, de la recherche et de l’innovation; de l’enseignement supérieur, de l’éducation et de la jeunesse; et de la culture. Dans le cadre de cette rencontre, un atelier Québec-Bavière portant sur les nouvelles technologies dans le domaine des transports s’est déroulé à Montréal en présence d’une quarantaine d’experts.

 
Haut de page